15 mai 2024

Quand les gens du voyage profitent du système…


Dimanche après-midi, alors que la fête battait son plein au tennis club eyraguais, et que des enfants de l’OE jouaient sur l’un des stades du complexe André Grosfils, une file ininterrompue de caravanes cherchait à se positionner sur l’une de nos parcelles.

Le site de Beauchamp ayant été traité pour y interdire tout accès, un repérage en amont a permis à la première chenille processionnaire de se présenter sur la petite route du tennis, avec la ferme intention d’investir le stade par l’arrière, le chemin communal d’accès ne pouvant être condamné puisqu’il dessert différentes propriétés privées.

Dès le passage des premières caravanes, les Eyraguaises et Eyraguais sur place ont fait bloc pour les empêcher d’aller plus loin.
L’ami Mario a positionné sa voiture en travers et une confrontation s’en est suivie. Les paroles ont fusé, suivies de noms d’oiseaux, et nos Eyraguais ont répondu becs et ongles à l’agressivité des envahisseurs, avec la volonté d’éviter la dégradation des terrains qui, pour certains, viennent d’être nivelés et réensemencés.
Je tiens à remercier et féliciter au passage ce groupe de personnes qui a fait preuve d’une grande solidarité vis-à-vis de notre commune et de son clocher.

Malheureusement, face à une horde habituée à ce genre d’intrusion et qui devenait de plus en plus agressive, le rapport de force étant déséquilibré, pour éviter une émeute, l’autorisation fut donnée par la force publique, de pénétrer sur les terrains convoités.

C’est ainsi !

Durant une quinzaine de jours, notre commune accueillera encore 150 caravanes sur une belle surface engazonnée, et un demi-millier de résidents supplémentaires, ce qui nous contraint d’annuler certaines manifestations comme le tournoi des commerçants.

Mais pourquoi encore et toujours Eyragues ?

Parce que – et l’information m’a été communiquée il y a peu par un courrier de la Préfecture des Bouches du Rhône – les responsables des communautés des gens du voyage ont la possibilité d’émettre des souhaits pour s’installer sur les communes de leur choix, dans la mesure où il n’y a pas d’aire dédiée conformément à la loi, car les villes de plus de 5000 habitants n’ont pas réussi à s’entendre pour en implanter une.

J’adresse à l’instant un courrier à Monsieur le Préfet des Bouches-du-Rhône, chargé de faire appliquer le schéma départemental dans le cadre de la loi Besson, pour lui demander de faire aboutir le plus rapidement possible l’implantation d’une telle aire dans l’une ou l’autre des communes concernées.

Ainsi, ces désagréments à répétition devraient au moins s‘estomper voire cesser.

Aucun commentaire:

Coupure de courant

  Coupaduro de lume* Des travaux réalisés sur le réseau électrique entraîneront une coupure de courant  Route de la Crau, le mardi 21 mai en...