17 février 2021

Adessias Alain

 

Alain BUSSAC, ancien directeur de l’école élémentaire très apprécié de tous, nous a quittés dans sa 77ème année, emporté en une semaine par la COVID-19 alors qu’il souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis de courtes années.

C’est en 1970 qu’il intégra l’école Gabriel PÉRI, enseignant dans un premier temps puis directeur jusqu’en 1999. C’est avec beaucoup de tristesse qu’amis, élus et anciens élèves ont appris la nouvelle, se remémorant ce fervent défenseur de la laïcité et de la solidarité, très engagé dans tout ce qu’il entreprenait.

Il utilisa les multiples vertus du sport auprès de ses très nombreux élèves en créant l’USEP à l’école élémentaire G.Péri et en figurant parmi les premiers entraîneurs du Racing Club Eyraguais. Il recevra d’ailleurs la médaille du Mérite du sport pour cet investissement sportif.

Très attaché à la solidarité, il assura tour à tour la fonction de secrétaire et de vice-président au sein de l’Amicale des donneurs de sang dont il fera partie de 1972 à 1992. Il sera aussi nommé responsable du secteur Alpilles de l’Union Départementale des Donneurs de sang. Lors des vœux du Maire en décembre 2010, notre maire Max GILLES a tenu à lui remettre la médaille de la ville pour cet engagement sans faille.

C’est à l’unisson et avec une grande émotion que l’ensemble du Conseil Municipal d’Eyragues adresse ses très sincères condoléances à Marie-José, son épouse, ainsi qu’à tous ses proches.


Remise de la Médaille de la Ville en 2010

1 commentaire:

Unknown a dit…

Ce n'est pas tant l'instituteur que mon premier éducateur au rugby et non moins ami à qui je souhaite ici rendre hommage.

Faut-il rappeler qu'Alain BUSSAC a été de ceux, comme Albin Teissier ou feu mon père Christian, qui ont fait renaître de ses cendres le Rugby Club Eyraguais.

Alain était un homme entier, un homme fidèle à ses convictions, fidèle en amitié, un homme d'engagement sur qui on pouvait toujours compter et qui savait nous révéler le meilleur de nous-même.

Alain était de ceux qui ne laissent indifférent personne ayant croisé sa route. Il aimait la vie, il aimait les gens.

La ville d'Eyragues a perdu ce jeudi 11 février 2011 une de ses plus belles figures.
Ce jour là, ma famille a perdu un ami.

Franck MOUCADEL

Prochains matches de l'OE